L’âge d’un chat

L’âge d’un chat est influencé par de nombreux facteurs, y compris son régime alimentaire et ses conditions de logement.

L’espérance de vie moyenne d’un chat domestique se situe entre 16 et 18 ans.
En moyenne, les chats domestiques vieillissent plus vieux que les chats à roue libre.
La nutrition et l’exercice jouent un rôle.
Les influences environnementales et le comportement humain ont une influence sur l’âge d’un chat domestique.

 

Le chat le plus âgé a 30 ans

L’âge d’un chat domestique dépend de différents facteurs. Il s’agit, par exemple, des traits héréditaires de l’animal. L’espérance de vie d’un chat atteint de maladies génétiques (maladies héréditaires) est dans la plupart des cas inférieure à celle d’un animal sain.

Un chat domestique bien soigné et bien soigné atteint en moyenne un âge de 16 à 18 ans. Le chat actuellement le plus âgé, un mâle siamois du Texas, a 30 ans selon le Guinness Book of Records.
Les chats domestiques vieillissent plus vite que les chats à roue libre

La question de savoir s’il s’agit d’un chariot à roulettes libres ou d’un chariot de maison est également décisive. Les chats avec Freigang sont beaucoup plus exposés aux dangers, explique Sebastian Maßmann de l’association de protection des animaux enregistrée à Munich.

Si le chat a une course, il y a un risque accru que l’animal soit infecté par d’autres animaux potentiellement malades. En même temps, elle peut infliger des blessures mortelles ou mortelles lors de bagarres dans les commissariats ou dans la circulation.

L’alimentation et l’exercice jouent un rôle important

 

Comme chez l’homme, l’alimentation et l’exercice affectent la santé d’un chat. Beaucoup de chats domestiques sont souvent mal ou trop nourris et ne courent pas assez vite.

Cette interaction a un effet négatif sur la santé du chat à long terme. Elle devient obèse et, dans de nombreux cas, l’espérance de vie diminue en raison des maladies qui en résultent. Surtout lorsque les articulations ou les organes internes sont touchés.
Le comportement humain influence également l’âge de l’animal

En plus de nourrir correctement le chat et de l’occuper, le propriétaire peut aussi prendre soin de changer les mauvaises habitudes et les habitudes nuisibles dans la maison. Par exemple, fumer à l’intérieur, parce que la fumée passive est encore plus nocive pour les chats que pour les autres personnes.

Dans un foyer fumeur, il est donc toujours conseillé d’aménager un fumoir séparé ou, si possible, de fumer à l’extérieur ou sur le balcon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *