Dépôt de garantie des courtiers et des locataires

Que doivent payer les locataires ?

Même s’il n’est souvent pas tout à fait clair si le service fourni par le courtier vaut de l’argent – il doit être payé s’il achète un appartement. Dans le passé, c’était avant tout le locataire qui était obligé, même s’il n’avait pas choisi le courtier, mais depuis 2015, le principe de l’acheteur s’applique : la facture revient à la personne qui a mandaté le courtier.

 

Ce que le courtier obtient

La Commission

 

Ce n’est que si un contrat de location est effectivement conclu que le courtier reçoit une commission ou des frais de courtage. Il ne peut pas facturer le temps consacré à l’acquisition et à l’inspection des appartements. Même si, par exemple, l’agent immobilier a aménagé un logement social ou s’il est également l’ancien locataire, propriétaire ou gérant de l’appartement ou s’il a une relation étroite avec le propriétaire, il n’a pas droit à une commission.

 

Deux loyers mensuels au maximum sont actuellement appliqués, sans paiement anticipé des frais accessoires, plus la taxe sur la valeur ajoutée. Bien sûr, moins est possible, mais cela n’arrive presque jamais dans la pratique.

 

Si l’agent immobilier est mandaté par une personne à la recherche d’un appartement, un contrat écrit ou oral doit être conclu entre l’agent immobilier et le locataire potentiel concernant le contrat d’agence et le montant de la commission due. Selon l’Association allemande des locataires (Deutscher Mieterbund), quiconque a payé une commission injustifiée ou trop élevée peut la récupérer jusqu’à trois ans après la conclusion du contrat.

 

Si vous voulez contourner le courtier, vous pouvez placer vous-même une annonce, consulter les échanges de logements sur Internet ou demander des renseignements à vos amis et connaissances. Les sociétés de logement ou les promoteurs immobiliers courtisent également les appartements par l’intermédiaire de leurs propres employés.

Ce qui sera versée au propriétaire

La Caution

 

Selon BGB, le propriétaire n’est pas tenu d’exiger une caution, mais c’est généralement le cas de la plupart des gens. Habituellement, il s’agit d’un à trois loyers mensuels, le propriétaire ne peut exiger plus de trois loyers mensuels (loyers froids). La caution doit être spécifiée dans le contrat de location.

 

Le paiement est une forme de réassurance pour le propriétaire si le locataire dans l’appartement quelque chose endommagé, pas suffisamment rénové ou des paiements en souffrance. Si tel n’est pas le cas, la caution sera restituée au locataire dès qu’il repartira (lisez ici ce qu’il faut garder à l’esprit en quittant le logement loué).

 

L’argent de la caution n’appartient pas au propriétaire, il ne peut pas non plus disposer librement de la somme. Elle les administre en fiducie et est tenue de les placer sur un compte séparé au taux d’intérêt habituel des dépôts d’épargne et moyennant un préavis de trois mois. Au lieu du dépôt en espèces, qui est le plus courant, une garantie bancaire ou un livret d’épargne commun ou un livret d’épargne mis en gage en faveur du propriétaire est également possible sous forme de dépôt.

 

Lorsque le locataire déménage, la somme incluant les intérêts lui est restituée. Le remboursement peut toutefois être retardé : Le bailleur a le droit d’examiner ses créances. Il n’est pas rare que les propriétaires souhaitent conserver une partie de la caution pour des dommages réels ou allégués. Il est donc important de signaler immédiatement tout défaut existant pendant la période de résidence et de demander au propriétaire de confirmer que l’appartement a été remis en parfait état et qu’il n’y a aucune réclamation en suspens lorsque le locataire déménage.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *